Edition de Janvier / Février 2018

 

Très belle édition du Monde des Religions Janvier/février 2018 avec, entre autre, six pages sur les Scouts Musulmans de France, les éclaireurs du Vivre-Ensemble, association créée en 1991 par le Cheikh Bentounes.

 

 

Editorial de Virgine Larousse

 

Certains d'entre vous le savent peut-être, je suis une ancienne élève de l'École du Louvre. En y entrant, je pensais me spécialiser dans l'art du XIXe siècle. Mais j'ai été happée par une autre voie. L'un des premiers enseignements que nous devions suivre portait sur l'Antiquité du Proche-Orient. Coup de coeur, changement d'orientation : c'est dans cette direction que j'allais tracer mon chemin. Et si l'Antiquité de cette lointaine région du monde m'a passionnée, les arts de l'islam m'ont subjuguée. Couleurs, matières, compositions atteignent de tels sommets de raffinement ! Alors, quand on me parlait d'islam, je pensais calligraphie arabe, miniatures persanes, aiguières en cristal de roche, céramiques aux teintes d'or et de miel, voyages d'Ibn Battuta, danses mystiques, poésie bédouine, Maison de la Sagesse à Bagdad, jardins de Cordoue... Quelques années plus tard, stupéfaction : la religion musulmane est devenue synonyme de fanatisme, de violence, de terrorisme.


Évidemment, une civilisation ne se résume ni à ses chefs-d'oeuvre, ni à ses horreurs ; la réalité est nécessairement beaucoup plus contrastée. Cependant, force est de constater qu'en dehors du cercle de ses coreligionnaires, l'islam n'enchante plus grand monde. Il inquiète souvent. L'Orient nous désoriente - à moins que ce ne soit nous qui ayons en partie contribué à le déboussoler, à force de guerres, de colonisation et de mondialisation. Dans ce contexte, la « modernisation » de l'islam est certes nécessaire, mais ne suffit pas. Il importe également de rallumer les étoiles, de renouer avec la beauté. Pour sortir de cette voie, il est plus qu'urgent de faire entendre d'autres voix. Celles de croyants engagés dans la réforme de leur religion, dans la défense des droits humains, dans la culture, les sciences, la politique... Du juriste Yadh Ben Achour, qui s'attache à promouvoir une pensée critique de la religion musulmane, au philosophe Youssef Seddik, qui renouvelle radicalement la lecture du Coran, de Sherin Khankan, imame audacieuse, à Éric Geoffroy, partisan d'une refondation spirituelle de l'islam : contrairement à une idée reçue, ils sont nombreux, les hommes et les femmes à s'être assignés cette tâche - à tel point qu'il a été extrêmement frustrant, pour nous, de devoir nous limiter à quelques personnalités dans ces pages...


Bien sûr, à l'échelle du monde musulman, ils ne représentent qu'une minorité de croyants. Raison de plus pour leur donner de l'écho. « L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse », dit un proverbe africain. Soyons, à l'aube de la nouvelle année, les porte-voix de ces musulmans et musulmanes éclairés. De ces éclaireurs.

 

Lien vers Le Monde des Religions