Le soufisme

Cœur de l’islam, le soufisme est une école de sagesse et d’humanisme spirituel qui prend sa source et son énergie chez le prophète Muhammad, lequel définissait le musulman comme « celui qui ne fait pas de mal à autrui, ni par l’acte, ni par la parole ».

 

 

La tradition soufie, forte d’un patrimoine de quatorze siècles vivifié à chaque époque, invite au bel agir (ihsân), au respect de la vie et à la miséricorde universelle (Rahma). Elle enseigne à la fois la responsabilité individuelle, la solidarité entre les humains et le respect de tous les règnes de la création.

 

Voie d’éveil, le soufisme a pour vocation d’éduquer la conscience humaine. « Aimer pour autrui ce que l’on aime pour soi-même » : cet enseignement du Prophète s’inscrit dans la sagesse universelle présente depuis l’aube de l’humanité.

 

Le Cheikh Bentounes dans l'émission "Faut pas croire" de la RTS du 09.10.2010.

L’expérience spirituelle soufie rejette le conformisme et l’hypocrisie. Elle nous invite au véritable jihâd, effort et travail sur soi nécessaires pour apaiser nos passions. Elle nous enseigne à ne pas porter de jugement et à accepter les humains tels qu’ils sont. Etre soufi aujourd’hui, c’est être un citoyen engagé dans le monde; c’est refuser les identités meurtrières qui se réfugient dans la nationalité, la race, l’idéologie, la religion…

 

Cheminer dans la voie du soufisme, c’est témoigner de la fraternité adamique.